Rencontre par internet

Je m’appelle Amélie et j’ai la trentaine passée. Je suis à l’âge où j’ai connu l’amour à plusieurs reprises  sans arriver à le retenir.

Ma vie sentimentale est un véritable fiasco. Je crois  que j’ai connu  toutes sortes de mecs, mais aucun n’en valait vraiment la peine.

Poussée par mes copines, je me suis inscrite sur un site de rencontres par affinités. Franchement, je n’y croyais pas. Rester cachée derrière un ordinateur à débiter des platitudes ne m’a jamais fait envie. Mais j’avais promis d’essayer.

Au début, je racontais n’importe quoi. Je pense que je voulais me préserver des relations foireuses que j’avais connues par le passé.

Et puis un jour, je suis tombée sur Marc . Ça n’a pas été le coup de foudre direct. J’ai ressenti des émotions que je n’arrivais pas à qualifier : une belle amitié ? Des sentiments amoureux naissants ?

Il m’a fallu quelques semaines pour me rendre compte que j’avais besoin de Marc.

Le matin au réveil, je pensais à lui. Je crevais de jalousie à l’idée qu’il puisse draguer d’autres filles dans la rue.  Mais je ne pouvais rien lui dire. J’avais peur qu’il ne me considère  que comme une amie amusante, celle qui lui changeait les idées entre deux bières.

Et puis un soir, les mots sont sortis tous seuls ; derrière un écran, les choses les plus difficiles à admettre jaillissent dans un torrent parfois mal maîtrisé.

J’ai osé me dévoiler, l’espace de quelques minutes. Le ton n’était plus à la plaisanterie, et je regrettais immédiatement d’avoir écrit ces choses.

Mon amour pour lui était devenu invivable, il fallait que ça cesse ou que la vérité éclate.

Il a mis de longues minutes à me répondre. Il avait souffert par le passé et connu de nombreuses désillusions. Il ne voulait plus y croire, lui non plus. C’était aussi ses copains qui l’avaient forcé à s’inscrire sur ce site de rencontres par affinité.

Il était venu pour jouer, lui aussi. J’avais changé la donne. Il m’a avoué que lui aussi pensait beaucoup à moi et qu’il n’avait pas eu le courage de l’écrire : peur des conséquences, peur d’être déçu…

Mais son refus de l’engagement a fondu en me voyant. J’ai pu lire dans ses yeux une telle intensité de désir que j’ai littéralement craqué et me suis refugiée, quelques minutes, dans ses bras.

J’ai su que rien ne serait plus jamais comme avant…

Comments are closed.